​L’hôpital Abass Ndao doit 800 millions FCFA à l’Ipres, selon les travailleurs

 Une rencontre s’est tenu hier, entre le Premier ministre Boun Abdallah Dionne et l’alliance des syndicats autonomes de la santé et de l’action sociale « And Guesseum ». Une occasion pour ces agents de la santé  d’étaler les maux qui hantent leur sommeil.

«  C’est une belle occasion pour nous de parler de nos préoccupations » confie Adja Ndeye Diakhaté coordinatrice de l’intersyndicale des travailleurs de l’hôpital, rapporte l’Observateur.

.

Elle confie que  « l’hôpital Abass Ndao est le parent pauvre du système de la santé. Il n’a pas de subvention de l’Etat. Les 700 millions qu’il reçoit sont destinés aux traitements salariaux des ex-agents de la communication urbaine de Dakar. Nous constatons que l’hôpital doit 800 millions à l’IPRES, alors que nous sommes à jour de nos cotisations ».

.

A l’en croire,  depuis cinq ans, ils n’ont  pas bénéficié d’un paiement d’heures supplémentaires. « Que l’Etat intervienne sur cette affaire, avant qu’il y ait des remous », prévient Mme Diakhaté.

.

Sur cette lancée, le Président de l’alliance Mballo Dia Thiam indique, que « l’alliance des syndicats de santé n’exclut pas d’aller vers des actions de lutte ou d’autres perspectives, pour pousser l’Etat à poser des actes dans le sens d’apporter des solutions définitives aux problèmes de la santé ».

172 total views, 1 views today