​Parrainage des partis politiques : Y’en a marre reprend la chanson contestataire du 23 juin

Avec une volonté manifeste du régime de Macky Sall de procéder à une révision constitutionnelle avant la présidentielle de 2019, les camarades de Fadel Barro ont décidé de s’ériger en bouclier contre le projet de loi dont son vote validera le parrainage des partis politiques.

.

Y’en à marre n’est pas insensible aux maux auxquels les Sénégalais sont confrontés. La bande à Fadel Barro ont exigé à l’unanimité la suspension  du projet de loi de Macky Sall.«Nous appelons l’Etat à suspendre le processus d’adoption de cette loi à polémique, de surseoir à ce projet pour permettre aux différents médiateurs d’amener les parties prenantes au consensus», a suggéré Fadel Barro.

.

Selon lui, « à quelques mois de l’élection présidentielle de 2019, l’Etat est en train de modifier la loi électorale sans un accord de toutes les parties prenantes. Cette position de «j’ai ma majorité, je déroule» ne passera pas ». Ainsi, il a relevé dans la foulée que  » cela risque de jeter le doute sur le processus et annonce des contentieux et des violences pendant et après la période électorale», a déclaré Fadel Barro. Poursuivant son discours, Fadel Barro appelle l’Etat du Sénégal à suspendre ce processus pour ne pas amener un 23 juin bis. 

.

Toutefois, le mouvement Y’en a marre est en phase avec l’Etat du Sénégal sur la nécessité de procéder à la rationalisation des partis politiques. «le souci d’amener et de rationaliser les candidats aux différentes élections à être représentatif dans toutes les régions du pays et aussi l’idée d’introduire un critère démocratique à la place de l’argent dans la validation des candidatures», explique M. Barro.A l’en croire, «si le pays est déstabilisé, le gouvernement du Sénégal sera responsable et Y’en a marre sera là et engagera le combat avec toutes les forces vives pour préserver nos acquis démocratiques».

638 total views, 2 views today