Actualité Chronique

Diourbel: Quand l’émergence dans l’obscurité vire aux financements et à un stade impraticable 

​CHRONIQUE – Diourbel est une région d’un potentiel humain remarquable qui peine à prendre de l’envol. Loin des chapelles politiques où le discours est souvent cosmétique ou teinté par un jugement subjectif, on ne peut se passer de constater que la ville de Cheikh Ahmadou Bamba souffre presque de tous les maux : insalubrité, pauvreté, insécurité, le chômage chronique des jeunes, l’absence d’un bon système d’assainissement et d’éclairage public. C’est pourquoi on pense que l’heure de taire les aspérités individuelles au profit de l’intérêt général a sonné parce que  le message des populations ne souffre d’aucune ambiguïté. C’est un message clair qui réclame plus de considérations de la part du gouvernement ainsi que tous les acteurs politiques et une réponse à ses préoccupations dans les plus brefs délais.

Autant, il nous paraît important que la prise de conscience des enjeux de l’engagement citoyen et de l’implication de la jeunesse dans le jeu politique s’imposent pour changer la donne à Diourbel, autant nous croyons qu’il urge de se départir des clivages idéologiques, des intérêts inavoués et des convictions ataviques qui polluent l’atmosphère politique, tuant dans l’œuf ce rêve de voir toutes les forces vives de Diourbel se réunir autour de l’essentiel pour prendre à bras le corps la destinée de cette localité. Aujourd’hui, il ne  servira à rien de continuer à chanter l’unité théorique et sentimentale des acteurs politiques dans un contexte où chacun d’entre eux cherche une place dans les bonnes grâces de la population. Certes, cette concurrence saine de la politique est à saluer parce qu’ils poussent les politiciens à poser des actes concrets au profit des habitants de Diourbel. 

Cependant, il importe de souligner ces derniers ont maintenant compris que le geste politique n’est jamais gratuit et que les promesses mirobolantes permettent de rêver mais n’ont aucun impact sur L’état de délabrement très avancés du stade Ely Manel Fall, encore moins de l’obscurité qui hante le sommeil des populations de Diourbel et il semble être d’être impuissant face aux nombreux maux auxquels font face les habitants de la ville de Diourbel.  Les problèmes d’accès à l’eau dans la zone de Touba Seras ( à côté de la maison du Marabout Omar Sy dit baaye) en est une parfaite illustration. Il s’y ajoute le problème d’éclairage public et le piteux état du stade Ely Manel, obligeant l’équipe fanion de la localité, la Sonacos, à aller au Stade Lamine Gueye de Kaolack pour recevoir ses adversaires. Ce qui n’honore pas Diourbel et ses fils.

  C’est pourquoi nous sommes convaincus qu’il est bon de chanter l’émergence féminine mais c’est toujours mieux de la vivre et avec les instruments financiers mis en place par le gouvernement le gouvernement  à l’image de la Délégation à l’entreprenariat rapide (DER), un programme de 30 milliards de francs CFA destiné à promouvoir l’entreprenariat et l’emploi des femmes et des jeunes, le financement ne doit pas être un instrument politique à l’apanage d’un leader politique parce que pour en bénéficier il n’est écrit nulle part que vous devez être un  militant ou sympathisant du parti au pouvoir. Il suffit juste d’être citoyen sénégalais et  être en régle avec la justice de son pays.

A cet effet, toutes les personnes détentrices de projets peuvent trouver un financement sans l’intervention d’un homme politique. Les dépôts se font dans les préfectures. Il ne faut pas surfer sur la misère quotidiennes des “mamans” pour bâtir une base politique ou s’offrir une clientèle politique alors qu’elles prennent tous les risques liés à ses prêts bancaires. Pour dire vrai, elles doivent être épargnées des subterfuges de cette stratégie politique. Donc, on a pas besoin d’être bercer par la voix chantante de Waly Ballago Seck sous le fracas d’éclats de voix de spectateurs qui ne résisteront pas à la prestation de l’artiste comédien Saneex pour que l’émergence féminin de  la ville de Diourbel soit une réalité.


 DJIBY SENE

Laisser un commentaire

Partagez la bonne info avec vos amis

Journaliste et Blogueur, Fondateur du Blog de la Jeunesse Consciente.
Follow Me:

Articles similaires