Actualité Chronique

Macky Sall, Diourbel attend des postes ministériels

CHRONIQUE Le baol patiente, les militants et responsables politiques de la région de Diourbel gardent espoir que les postes ministériels ne passeront pas sous leur nez. Tout le monde doit y croire: Macky Sall ne répondra pas à la gifle électorale infligée à la coalition BBY dans le département de Mbacké, lors de l’élection présidentielle du 24 février dernier, par la privation de son décret de nomination aux fils de la région de Diourbel dans son nouveau gouvernement.

Sous le premier septennat de Macky Sall, la région de Diourbel n’a pas été bien représentée. Sur les 80 postes de ministres et ministres conseillers de son premier gouvernement, tout le baol n’en avait que deux: un ministre délégué chargé du budget, Birima Mangara et un ministre conseiller, Mor Ngom. Elle avait fini par se croire si laissé aux oubliettes qu’elle a été la seule region du Sénégal à dire “Non” au référendum du nouveau tenant des rênes du pouvoir d’alors. Mais il convient de souligner que tout le monde ne lui avait pas tourné le dos. La ville de Diourbel avait voté “Oui” et elle n’avait pas aussi manqué de réitérer sa fidélité au président Macky Sall aux élections législatives de juillet 2017. Donc, elle avait joué sa part du contrat par la voie des urnes. Cependant, est-ce-que la situation socio-économique de la ville de Diourbel a été au coeur des priorités de l’initiateur du Plan Sénégal émergent (PSE), Macky Sall? Nous ne saurons répondre à cette question. Mais on ne peut pas nier l’évidence. le constat reste patent. Le président Macky n’a pas coupé le ruban dans la commune de Diourbel, autrement dit, il n’a rien inauguré dans ladite ville durant son premier mandat.

Pour la population, le bilan macabre de la communauté estudiantine, Bassirou Faye et Fallou Sene, tous tués respectivement à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar et à l’Université Gaston Berger de Saint-Louis, le chômage chronique de la jeunesse, le piteux état du stade Ely Manel Fall, les lenteurs notées sur les travaux de réhabilitation du marché Ndoumbé Diop ainsi que la rénovation de l’hôtel Baobab, le problème d’éclairage public (…), non sans compter, la pauvreté, qui reste une réalité dans cette localité, ne plaidaient vraiment pas en faveur d’un second mandat. C’est sous cette angle que le président Macky Sall doit analyser les résultats mitigés de la coalition BBY enregistrés dans la commune de Diourbel (48%), lors de la présidentielle.

Dans cette perpective, à la place de la cravache pour les responsables politiques qui n’ont pas reussi à s’imposer chez eux, il doit en profiter pour rallumer les flammes d’amour avec les populations, en brandissant la carotte, autrement dit, en rectifiant le tir par des postes de responsabilités politiques pour ses fidèles lieutenants. Ce ne serait que justesse, au nom de l’équité territoriale et d’une ferme volonté de faire appel à toutes les forces vives du pays dans la construction d’un Sénégal émergent et rayonnant sur la scène internationale afin de bâtir une nation forte où tous les citoyens s’y trouverons leur compte.

SENBAAT.COM

Laisser un commentaire

Partagez la bonne info avec vos amis

Journaliste et Blogueur, Fondateur du Blog de la Jeunesse Consciente.
Follow Me:

Articles similaires