Actualité Sport

🔴CAN : La triste histoire de l’arbitre du match Mali vs Tunisie

L’arbitre de la CAN, Janny Sikazwe, souffrait d’un “coup de chaleur et d’une déshydratation sévère” et a été emmené à l’hôpital après avoir sifflé deux fois le temps plein pendant le match chaotique Tunisie-Mali.

L’arbitre qui a été au centre des scènes grotesques à la fin du match de la Coupe d’Afrique des Nations entre la Tunisie et le Mali, mercredi, souffrait d’un coup de chaleur et d’une déshydratation sévère et a été emmené à l’hôpital après le match, selon l’homme en charge de l’arbitrage à la CAN.

La Tunisie a demandé à ce que le match d’ouverture du groupe F soit rejoué après que l’officiel zambien Janny Sikazwe ait sifflé la fin du match après seulement 85 minutes, puis 17 secondes avant la fin des 90 minutes, alors que les spectateurs s’attendaient à une longue période d’arrêt de jeu dans un match plein d’incidents, qui s’est terminé avec le Mali en tête 1-0.

Environ 35 minutes après l’arrêt prématuré du match, les officiels de la CAN ont demandé aux équipes de revenir sur le terrain, mais la Tunisie a refusé car elle était déjà en train de récupérer dans des bains de glace, a révélé le manager Mondher Kebaier.

Le responsable des arbitres de la CAN, Essam Abdel-Fatah, a défendu la performance de Sikazwe – qui a officié lors de la Coupe du monde 2018 – en insistant sur le fait qu’il souffrait des effets de la chaleur de 34 degrés et de l’humidité de 65 % à Limbe, au Cameroun.

L’arbitre a souffert d’un coup de chaleur et d’une déshydratation très sévère, ce qui lui a fait perdre sa concentration et l’a conduit à l’hôpital”, a déclaré Abdel-Fatah à Al-Laib de MBC Egypt.

Cela lui a fait perdre du temps à la 80e minute, et il a mis fin au match à la 85e minute. Il est revenu après avoir reçu des instructions du personnel assistant et est revenu pour terminer le match à la 89e minute.

Lorsque la crise est survenue et que les objections et le contrôle ont été perdus dans le match, le quatrième arbitre était celui qui allait terminer le match [à la place de Sikazwe], mais l’une des deux équipes a refusé”.

Il y a eu deux pénalités accordées en seconde période, deux autres incidents qui ont obligé Sikazwe à vérifier le moniteur de bord de terrain, plus une pause eau et cinq remplacements, de sorte que les deux équipes auraient raisonnablement pu s’attendre à ce qu’au moins six minutes de temps additionnel soient jouées.

Lors de sa conférence de presse d’après-match, Kebaier était naturellement furieux : “À la 85e minute, il a donné le coup de sifflet final. Et encore à la 89e minute. Il devait y avoir 7 à 8 minutes de temps additionnel. Sa décision est inexplicable”.

Les joueurs ont pris des bains de glace pendant 35 minutes avant d’être rappelés sur le terrain”, a-t-il ajouté. Je suis entraîneur depuis longtemps et je n’ai jamais rien vu de tel. Même le quatrième officiel s’apprêtait à soulever la planche et puis le coup de sifflet a retenti”.

Laisser un commentaire

Partagez la bonne info avec vos amis

Journaliste et Blogueur, Fondateur du Blog de la Jeunesse Consciente.
Follow Me:

Articles similaires