Actualité Société

🔴Diourbel : La Sen’Eau incapable d’étancher la soif des populations

Edito – Quel alibi saura expliquer l’incapacité de Sen’Eau d’assurer une bonne distribution de l’eau aux populations de Diourbel? L’eau devient, ces jours-ci, une denrée rare dans la commune de Diourbel, notamment dans les zones telles que Grand-Diourbel, Ndayane, Ndiourbel Tock, Camp de Garde, Champ des Courses (…), où les gens peinent à se procurer ce liquide précieux en raison des coupures d’eau de très longues durées. Mais ni ce manque criard d’eau ni cette quotidienneté des souffrances des populations, aussi frustrant qu’il soit, n’ont pas été suffisants pour tâter le pouls de sensibilité des autorités. Toutes fondues dans un mutisme assourdissant face à la détresse de leurs administrés. A la grande déception de la population, qui se manifeste par son ras le bol généralisé exprimé sur les réseaux sociaux, s’ajoute la blague de mauvais goût de Sen’Eau qui veut faire croire que la situation s’améliore. Alors que, jusque-là le problème persiste, obligeant certains pères de famille à veiller pour avoir de l’eau tandis que les femmes retournent dans les puits parce que l’eau ne coule que rarement dans les robinets.

Les communiqués ne permettront pas de nier l’évidence. Mais, surtout, ce manque de respect notoire à l’égard des populations restera un constat patent empreint d’une mauvaise impression depuis l’avènement de Sen’Eau. Comment expliquer cette peine infligée à ces honnêtes citoyens, à commencer par l’augmentation du lourd fardeau des femmes et le désarroi du père de famille « gorgorlou » qui peine à joindre les deux bouts et qui se retrouve obligé à acheter des bouteilles d’eau tout en sachant que cela n’aura aucun impact sur le coût du prix de sa facture? Il suffit de penser à cette charge supplémentaire sur la dépense quotidienne de ces pères de famille déjà ployés par la cherté de la vie pour comprendre aisément que Sen’Eau n’est pas à la hauteur de la tâche qui lui est assignée. Car elle n’est pas en mesure d’étancher la soif des Diourbelois.

Mais le vrai problème à Diourbel est que notre capacité d’indignation se limite souvent sur les réseaux sociaux. Aucune manifestation (marche pacifique, conférence ou point de presse) n’est organisée pour dénoncer cette violation du contrat de Sen’Eau avec sa clientèle : les populations. C’est là où le bât blesse. Envahissez les plateaux télévisés, parlez aux médias, faites-vous entendre ! Car il est évident qu’un sourd m’entend mais il comprend le message des images. Et quant à l’aveugle, certes il ne voit pas mais il entend bel et bien les cris du cœur. C’est ce qu’il ne faut pas oublier. Alors, indignez-vous!

#SENBAAT.C0M

Laisser un commentaire

Partagez la bonne info avec vos amis

Journaliste et Blogueur, Fondateur du Blog de la Jeunesse Consciente.
Follow Me:

Articles similaires