Actualité Sport

🔴Man Utd 2-2 Aston Villa : Philippe Coutinho marque ses débuts avec une passe décisive et un but

Philippe de la foi ! Le BrĂ©silien Coutinho, lancĂ© par Steven Gerrard, marque ses dĂ©buts avec une passe dĂ©cisive et un but en fin de match pour permettre Ă  Aston Villa d’obtenir un point contre Manchester United.

A Liverpool, on l’appelait le Magicien, mais Ă  Barcelone, on le considĂ©rait plutĂ´t comme une malĂ©diction, son prix de 142 millions de livres pesant autant sur ses Ă©paules que sur le solde bancaire alarmant du club catalan.

Pourtant, ici Ă  Villa Park, lors de son extraordinaire entrĂ©e en jeu, Philippe Coutinho a semblĂ© renaĂ®tre, redevenir un joueur emblĂ©matique et, dans l’Ă©treinte chaleureuse d’une base de fans qui l’aiment dĂ©sespĂ©rĂ©ment, un magicien revitalisĂ©.

Lorsqu’il est entrĂ© en jeu pour faire ses dĂ©buts Ă  Villa et marquer son retour en Premier League Ă  la 68e minute, Manchester United venait de prendre une avance de deux buts. Il s’Ă©tait Ă©chauffĂ© depuis un moment et nous nous attendions Ă  une grande entrĂ©e. Pourtant, au moment oĂą il est entrĂ© sur le terrain, Bruno Fernandes venait d’inscrire le deuxième but de Manchester United et fĂŞtait son entrĂ©e en scène de manière maniaque dans le coin, et la grande entrĂ©e en scène ressemblait davantage Ă  un petit gĂ©missement, une note de bas de page peut-ĂŞtre.

Villa devait se contenter d’un match nul. Les pouvoirs d’un magicien ne reviennent pas d’un coup, après tout. Mais, par moments, dans cette finale frĂ©nĂ©tique, on a eu l’impression que sa personnalitĂ© envoĂ»tante allait faire apparaĂ®tre la victoire la plus dramatique.

Dans le football, on ne peut pas surestimer l’importance d’ĂŞtre heureux et d’aller au travail avec le soutien de ses coĂ©quipiers et des supporters”, a dĂ©clarĂ© Gerrard. Il est plein d’Ă©nergie, il sourit. Il n’y a pas de pression sur Phil. Il doit juste ĂŞtre la meilleure version de lui-mĂŞme”.

Gerrard a laissĂ© entendre qu’avec une semaine d’entraĂ®nement derrière lui, il serait prĂŞt Ă  commencer un match de Premier League. Il s’agissait toujours d’un camĂ©e. Lorsqu’on lui a demandĂ© s’il pouvait redevenir le joueur que nous avons vu Ă  Liverpool – et franchement, il Ă©tait parfois le meilleur du championnat – il a rĂ©pondu : “MĂŞme s’il s’en approche, nous aurons un joueur. C’est un talent de classe mondiale et nous croyons en lui. Il y aura beaucoup de gens qui partiront d’ici ce soir en croyant beaucoup en lui”.

Pauvre Rangnick. MĂŞme quand United est meilleur – et ils avaient au moins l’air cohĂ©rent ici – ils finissent par ĂŞtre mauvais. Si la performance Ă©tait bonne, l’incapacitĂ© Ă  tenir l’avantage laisse penser que l’Ă©quipe manque de confiance et se dirige vers une place en Europa League. Avec un peu de chance, bien sĂ»r.

Juste au moment oĂą vous pensiez que ses problèmes pouvaient s’attĂ©nuer, non seulement l’Ă©quipe a perdu son avance, mais il a rĂ©vĂ©lĂ© qu’Anthony Martial avait refusĂ© de voyager pour s’asseoir sur le banc. United n’a pu inscrire que huit remplaçants, dont deux gardiens de but.

Les deux buts ont Ă©tĂ© trop faciles pour eux”, a-t-il dĂ©clarĂ©. Nous n’Ă©tions pas aussi compacts que nous l’Ă©tions dans d’autres parties du jeu. Il est difficile de parler de points positifs maintenant, mais pour moi, c’Ă©tait l’une de nos meilleures performances depuis mon arrivĂ©e. Nous avons contrĂ´lĂ© le jeu pendant la première demi-heure, nous aurions dĂ» mener 2 ou 3-0. Pour l’instant, j’ai l’impression d’avoir perdu deux points et d’avoir frĂ´lĂ© la dĂ©faite. Avec deux buts d’avance Ă  la 70e minute, il faut prendre trois points”.

L’Ă©quipe qu’il a envoyĂ©e Ă©tait presque dĂ©pourvue de galaticos, le rugueux Ronaldo Ă©tant retournĂ© Ă  Manchester, blessĂ©. Il y avait bien des maestros vieillissants comme Edinson Cavani et Nemanjo Matic, mais pour le reste, il s’agissait d’une Ă©quipe de United peu spectaculaire, pleine de jeunes espoirs et de bons professionnels dont les droits d’image prĂ©sentent un intĂ©rĂŞt limitĂ©. Seuls Bruno Fernandes et Raphael Varane ont suggĂ©rĂ© le glamour. On soupçonne Ralf Rangnick d’aimer ça.

Le principal bĂ©nĂ©ficiaire de tout cela Ă©tait Fernandes, une fois de plus un talisman. C’Ă©tait presque comme s’il y avait soudainement un espace dans lequel il pouvait jouer et dicter les jeux, et un rĂ´le de leader Ă  remplir sans contrĂ´le. Et United avait l’air d’une Ă©quipe faite Ă  l’image de Rangnick, les joueurs pressant consciencieusement, poussant haut sur le terrain…

Ils ont Ă©tĂ© aidĂ©s par un coup franc bien travaillĂ© et un mauvais gardien de but Ă  la 6e minute. Alex Telles se prĂ©cipitait sur le ballon mais, surtout, le touchait d’une manière superficielle, permettant Ă  Fernandes de le rĂ©cupĂ©rer et de le tirer. Martinez semblait confus, soit par la routine, soit par une feinte tardive de Cavani. Quoi qu’il en soit, le gardien argentin a rĂ©cupĂ©rĂ© le ballon et l’a laissĂ© glisser entre ses jambes, dĂ©florant ainsi un Villa Park en pleine effervescence.

A son crĂ©dit, Martinez s’est bien repris pour bloquer Greenwood Ă  la 19e minute et parer un coup franc de Telles Ă  la 28e minute. A ce moment-lĂ , Villa Ă©tait de retour dans le jeu. Ollie Watkins aurait dĂ» faire mieux Ă  la 32e minute et Emiliano Buenida a placĂ© une tĂŞte superbement puissante sur un corner de Lucas Digne Ă  travers une foule de joueurs, que De Gea a repoussĂ© Ă  la 36e minute.

Le Villa Park s’exprime mieux maintenant et Jacob Ramsey enthousiasme le Holte End avec une frappe qui fait bondir De Gea sur sa droite juste après la mi-temps. United avait l’air d’une Ă©quipe de contre-attaquants, mais il n’y a pas de honte Ă  cela lorsque vous exercez un pressing haut sur le terrain comme ils l’ont fait Ă  la 66e minute, Morgan Sanson dĂ©viant son ballon, que Fred interceptait et jouait dans Fernandes.

C’est lĂ  que Fernandes a fait ce que nous avons appris Ă  admirer, c’est-Ă -dire qu’il s’est prĂ©cipitĂ© dans les profondeurs du terrain pour marquer des buts. Il a presque brisĂ© la barre transversale avec son tir qui a ensuite rebondi sur la ligne avant de partir cĂ©lĂ©brer devant les fans de United.

Countinho est entrĂ© en jeu, mais le joueur qu’il a remplacĂ©, Morgan Sanson, n’a pas non plus Ă©tĂ© impressionnĂ© par tout cela, il a jetĂ© quelques bouteilles d’eau avant de reprendre sa place sur le banc – frustrĂ© par son erreur plutĂ´t que par la dĂ©cision elle-mĂŞme selon Gerrard.

Le reste est l’apanage du BrĂ©silien. Ă€ la 76e minute, Tyrone Mings se dirigeait vers la surface de United, trouvait Coutinho, qui Ă©changeait des passes avec Carney Chukwuemeka avant de servir Ramsey, qui terminait proprement et de manière dĂ©cisive pour porter le score Ă  2-1.

Villa Park, revigorĂ©, sentait la faiblesse de cette Ă©quipe de United. Un bel Ă©change de passes sur la gauche permettait Ă  Buendia de servir Ramsey. Plein de vigueur, il s’enfonçait dans la surface, centrait et, alors que Varane s’efforçait d’intercepter le ballon mais manquait le cadre, Coutinho marquait le 2-2. Dans son empressement, il a failli se prendre les pieds dans le tapis mais il a rĂ©ussi Ă  faire passer le ballon au-dessus de la ligne et Ă  recevoir l’accolade du Holte End. Il n’a jamais ressenti un tel amour au Camp Nou.

Laisser un commentaire

Partagez la bonne info avec vos amis

Journaliste et Blogueur, Fondateur du Blog de la Jeunesse Consciente.
Follow Me:

Articles similaires