Sport

đź”´NĂ©crologie : DĂ©cès de l’ancien entraineur Ă©gyptien, Hassan Shehata

Le football africain perd n grand homme. L’ancien sĂ©lectionneur national Ă©gyptien, Hassan Shehata, vainqueur de la CAN trois fois de suite avec son pays, sacrĂ© en 2006, 2008 et 2010, est dĂ©cĂ©dĂ©, ce vendredi.

Dans le dernier carrĂ© de la Coupe d’Afrique des nations de football, il y avait trois entraĂ®neurs europĂ©ens : l’Allemand Otto Pfister (Cameroun), les Français Claude Leroy (Ghana) et GĂ©rard Gili (CĂ´te d’Ivoire). Mais c’est un Africain qui a triomphĂ© sur son continent : Ă  59 ans, Hassan Shehatta a conduit ses compatriotes Ă©gyptiens Ă  la victoire en finale face aux Camerounais (1 0), dimanche, Ă  Accra, la capitale ghanĂ©enne.

C’est un doublĂ© pour ce technicien moustachu aux cheveux poivre et sel, deuxième sĂ©lectionneur Ă  remporter deux fois de suite la CAN après le GhanĂ©en Charles Kumi Gyamfi, sacrĂ© en 1963 et 1965. En 2006, les Pharaons avaient gagnĂ© sous ses ordres Ă  domicile, au Caire. Deux ans plus tard, ils ont confirmĂ© leur domination Ă  l’extĂ©rieur pour s’adjuger leur sixième titre continental (après ceux de 1957, 1959, 1986, 1998 et 2006).

Dans une Afrique du football oĂą l’instabilitĂ© est la règle, oĂą les ministres font et dĂ©font les carrières et oĂą les Ă©trangers sont plĂ©thore Ă  la tĂŞte des sĂ©lections nationales, Hassan Shehata a des allures d’exception. NommĂ© en 2004 Ă  la place de l’Italien Marco Tardelli, il a vu son contrat prolongĂ© de deux ans avant mĂŞme la finale. Cet ancien milieu de terrain des annĂ©es 1970 est une vraie rĂ©fĂ©rence dans son pays. Il a participĂ© Ă  trois CAN sur le terrain et a Ă©tĂ© Ă©lu meilleur joueur de la compĂ©tition en 1974.

L’homme du Zamalek, le grand club du Caire, est devenu entraĂ®neur en 1983 et s’est d’abord occupĂ© de l’Ă©quipe Ă©gyptienne des moins de 21 ans, championne d’Afrique en 2003, après avoir travaillĂ© dans les pays du Golfe. Chez les « A », il s’appuie sur un groupe formĂ© pour l’essentiel de footballeurs disputant leur championnat national, une autre spĂ©cificitĂ© de l’Égypte, alors que les meilleurs Africains sont en gĂ©nĂ©ral expatriĂ©s en Europe ou dans les riches Ă©mirats pĂ©troliers.

Mohamed Abou Treika, le buteur de la finale, dĂ©fend ainsi les couleurs d’Al-Ahly, une autre prestigieuse formation cairote. Cet attaquant a fait oublier la « star » Ahmed Hossam Mido, forfait Ă  cause d’une blessure. Lors de la CAN 2006, la vedette s’Ă©tait violemment emportĂ©e contre Hassan Shehata, coupable Ă  ses yeux de l’avoir obligĂ© Ă  quitter la pelouse en cours de match. Quelques mots pas très doux avaient Ă©tĂ© Ă©changĂ©s. Aujourd’hui, Mido est rentrĂ© dans le rang. Et Shehata est un hĂ©ros.

Laisser un commentaire

Partagez la bonne info avec vos amis

Journaliste et Blogueur, Fondateur du Blog de la Jeunesse Consciente.
Follow Me:

Articles similaires