Actualité Chronique

Afrique: Évitons d’assimiler le terrorisme à l’islam!

Chronique – Alors que les uns se cabrent contre la barbarie du terrorisme, d’autres s’engagent sur le terrain des foyers de tension au prix de leurs vies pour endiguer ce mal du 20ème siècle sous le regard impuissant des populations déboussolées. A en croire Macky Sall, le terrorisme ne peut pas se revendiquer d’aucune religion car la religion est synonyme de paix, de tolérance et de respect.

C’est irréfutable car, au regard du bilan macabre des attaques terroristes, il serait injuste d’assimiler le terrorisme à une quelconque religion. C’est une erreur à éviter. Mieux, nous ne devons pas perdre de vue que les terroristes visent à déstabiliser les Etats, à envenimer le dialogue des religions et à saper la cohésion sociale des peuples pour nous pousser à renier notre profond attachement à la paix et aux valeurs universelles. Dans cette perspective, le chef de l’Etat, Macky Sall a vu juste en appelant ‘’à rejeter sans répit, nul complexe, la fâcheuse tendance à assimiler l’islam au terrorisme’’, lors de la cérémonie de rentrée solennelle des cours et tribunaux de l’année judicaire 2020.

D’où la nécessaire lutte contre ce fléau dont le cynisme de ces affidés laisse paraitre l’image de vrais prédateurs de la race humaine. Ils attaquent des mosquées, des églises, bref tous les lieux de culte. Ils tuent des enfants, des jeunes, des femmes et des hommes de tout âge et de toute confession religieuse. Ces monstres n’épargnent personne. ‘’Au demeurant, lorsque des communautés, des lieux de culte musulmans sont attaqués de la même manière que d’autres, c’est bien parce que le terrorisme n’a ni religion, ni sentiment d’empathie ou de compassion à l’égard de qui que ce soit’’, a fait remarquer le chef de l’Etat.

Et si, en Afrique, des populations de plusieurs pays à l’image du Nigeria, du Burkina Faso, du Niger, du Tchad, du Mali (…), sont victimes au quotidien des crimes odieux du terrorisme, il urge de se départir de nos clivages idéologiques pour s’unir autour de la nécessaire lutte contre ce fléau. C’est un combat à mener sans relâche par tous les Etats africains en étroite collaboration avec leurs peuples pour changer la donne quel que soit le prix à payer. Un défi sécuritaire à relever !

Si Martin Luther King avait refusé de croire que la banque de la justice est en faillite dans une Amérique profondément déchirée par la ségrégation raciale, les Etats africains doivent aussi refuser de se plier sous le joug de la barbarie des terroristes et de l’extrémisme violent dont l’ultime but est d’installer le chao et la désolation. Il ne suffit plus de dénoncer ou de condamner les actes barbares de ces suppôts de la violence car le sang coule presque partout dans la bande du Sahel en dépit des beaux discours et des nombreux sommets. Donc, il faut agir pour stopper l’hémorragie en leur opposant une farouche résistance idéologique, stratégique et armée afin que souffle le vent de la paix et des libertés dans tout le continent africain.

SENBAAT.COM

Laisser un commentaire

Partagez la bonne info avec vos amis

Journaliste et Blogueur, Fondateur du Blog de la Jeunesse Consciente.
Follow Me:

Articles similaires