Actualité Chronique

Dakar, une capitale sans eau dans un empire financier de plus de 700 milliards de francs CFA

Chronique – “Le trésorier général de l’Etat garde aujourd’hui dans ses caisses 729 milliards de francs CFA, l’équivalent du  budget du Sénégal en 1997”, a dit  le ministre de l’Economie, des finances et du plan Amadou Ba, en visite, hier, à la direction générale de la comptabilité publique et du trésor. Il s’avère vrai que l’argentier du pays a voulu être rassurant. Mais la réalité du terrain ou le quotidien des sénégalais laisse planer le doute sur l’Etat de santé des finances parce qu’il est difficile de croire qu’avec toute cette manne financière que les populations de la capitale sénégalaise Dakar soient confrontées à toutes les peines du monde pour se procurer ce liquide précieux qu’est l’eau.

 Pour dire vrai,  autant Il nous paraît tout à fait normal et naturel que la battaille médiatique sur le terrain de l’économie s’accompagne avec des chiffres, autant il nous semble être plus important qu’il ait un ressenti sur le quotidien des populations. Ainsi,  il importe peu pour le Sénégalais lambda qui peine à assurer le manger et le boire à ses enfants de savoir que Selon M. Ba, “les injection de liquidités dans l’économie se chiffrent à 1510 milliards en 2018 contre 1326 milliards de francs CFA à la même période de 2017 soit une variation de positive de 184,1 milliards de francs CFA”.

Certes, en politique une bonne opération de communication fait toujours du bien mais elle est parfois impuissante pour faire passer l’éponge sur la quotidienneté des souffrances des populations surtout celles des habitants de Grand-Dakar, Grand-Yoff et des Parcelles Assainies qui font face à un manque d’eau criard. D’ailleurs, c’est pourquoi les craintes et complaintes des populations continuent d’émaner de partout, malgré les beaux discours et l’annonce de ces centaines de milliards parce qu’ils n’ont pas encore un grand impact sur le quotidien du “Gorgolou” dont le principal soucis est de s’assurer du minimum pour vivre dans la dignité, autrement dit, avoir de l’eau à suffisance. 

Donc, de l’eau d’abord! Les populations ont maintenant compris que l’annonce de ces milliards, qui ne semblent exister que dans l’imaginaire de quelques-uns, est loin d’être suffisante pour étancher la soif de la capitale sénégalaise. Toutefois,  si la chute du régime de  l’ancien président de la République Abdoulaye Wade a été précipitée par la cherté de la vie et les délestages, le navire du régime en place risque de chavirer face aux vagues d’indignation du manque d’eau qui hante le sommeil des Dakarois. Car mieux vaut être pauvre et avoir de l’eau à sa  disposition que d’être un milliardaire dans son imaginaire qui est obligé de rester les yeux ouverts toute la nuit pour espérer trouver de l’eau à l’ère du ” Sénégal Emergent”.  

DJIBY SENE

Laisser un commentaire

Partagez la bonne info avec vos amis

Journaliste et Blogueur, Fondateur du Blog de la Jeunesse Consciente.
Follow Me:

Articles similaires