Actualité Chronique

Diourbel, l’aide sociale en marche sous l’ère du “Sénégal émergent”!

CHRONIQUE – Dans la lutte contre la pauvreté, le passage à l’aide alimentaire est un des meilleurs indicateurs pour mesurer la gravité de la situation. La distribution des denrées alimentaires à un millier de personnes démunies de la région de Diourbel (centre) dans le cadre du déroulement d’un programme d’aide d’urgence et de secours dans le pays par la Ligue islamique mondiale le 13 août dernier est venue balayé d’un revers de main la conception théorique de l’émergence à Diourbel. 

Loin des chansons dithyrambiques de l’autonomisation des femmes et des bourses familiales dans la capitale du Baol, qui semblent être inefficaces face à la pauvreté ambiante,  le maire de la ville de Diourbel Malick Fall et les responsables politiques Omar Samb et Magui Mangara se sont illustrés par une course effrénée aux oeuvres sociales  destinés aux nécessiteux à l’approche de la Tabaski. Les deux premiers responsables politiques ont respectivement dégainé une enveloppe de Vingt-cinq (25) millions de FCFA, dix (10) millions de FCFA et le dernier de ce trio  s’est occupé de l’ognon et de la pomme de terre pour que  la fête des nécessiteux soit belle. 

Pour dire vrai, autant il importe de saluer cette belle initiative au nom de la solidarité nationale qui est à promouvoir, autant il faut regretter,  qu’après tout le tapage médiatique accompagnant les bourses sociales et l’émergence féminin visant l’autonomisation des femmes, qu’on soit là!  Certes, les démunies ont été au cœur de l’action sociale de ces hommes politiques dont la noblesse de leur geste humanitaire est salutaire parce qu’ ils ont aussi permis de lever le voile sur la quotidienneté des souffrances d’une bonne partie des populations de cette ville. 

Au-delà, de ce geste humanitaire hautement symbolique, je crois que ces hommes politiques ont le courage de faire tomber les masques en montrant par des actions concrètes que le “Sénégal émergent” reste un rêve à Diourbel. Car là où le besoin à l’aide sociale devient de plus en plus pressant force est de reconnaître que les signaux de la pauvreté sont au rouge d’où la nécessité d’agir maintenant, par la création d’emplois et la mise en place d’un cadre macroéconomique propice à l’entreprenariat des jeunes et des femmes, pour que l’autonomisation de cette frange de la société soit une réalité. Ce qui est un pivot indispensable pour désamorcer la bombe à retardement que constitue le désespoir et la misère quotidienne des populations. 

SENBAAT.COM



Djiby Sene – Journaliste – Blogueur

Laisser un commentaire

Partagez la bonne info avec vos amis

Journaliste et Blogueur, Fondateur du Blog de la Jeunesse Consciente.
Follow Me:

Articles similaires