Actualité Société

🔴Mame Rahmane Mbacké, le trait d’union entre Mourides et Tidianes!

MAME MAHRAME MBACKÉ!

Né en 1703, Mame Maharame Mbacké, qui a vécu 99 ans, a su marquer à sa manière le 18ème siècle. Il a fait évolué sa descendance dans un environnement marqué par la piété et l’adoration divine. Il a su leur inculquer un savoir islamique. Le saint homme s’est aussi fait distinguer par sa finesse d’esprit et sa sagesse hors pair.

En 1770 Mame Maharame Mbacké, arrière grand-père de Cheikh Ahmadou Bamba, arrive au Cayor en provenance du Djolof. Éminent jurisconsulte, spécialisé dans les affaires de succession, attaché à plusieurs cours (Cayor, Baol, Saloum), il jouissait d’un prestige certain. Dans le contexte du 18ème siècle finissant, les figures religieuses qui ont émergé dans le pays wolof avaient surtout acquis leur pouvoir par la guerre, occasionnant des rivalités internes.


Ainsi, la tradition orale décrit Mame Maharame Mbacké comme un fin lettré musulman, brillant surtout par son indépendance d’esprit’. Son succès est sans doute également lié à la sensibilité islamique de certains souverains de l’époque qui favorisaient déjà, depuis plusieurs années, les marabouts attachés à leurs cours. C’est sans conteste le prestige et l’utilité de Mame Maharame Mbacké qui ont poussé le Damel Amari Ngoné à lui accorder une concession foncière.

Cheikh Ahmadou Bamba et El Hadji Malick ont le même ancêtre, Mame Maharame MBACKE qui a eu avec Sokhna Farimata SECK, trois enfants : Amadou Farimata, Ibra Farimata et Thierno Farimata. Amadou Farimata eut une fille du nom de Maty Mbacké ; celle-ci fut donnée en mariage à Demba-Bouna SY, et de ce mariage naquirent des filles et des garçons, dont le dernier portait le nom de Ousmane SY qui épousa une dame pieuse du nom de Fatimata Wade Wellé plus connue sous le nom Fawade Wellé. De ce mariage naquit Seydil Hadji Malick SY. Ibra Farimata eut un fils du nom de Balla Aïssa Boury Mbacké ; le fils de ce dernier Mor Anta Sally Mbacké se maria avec une sainte femme du nom de Mariama Bousso plus connue sous le nom de Sokhna Diarra Bousso. De ce mariage naquit Cheikh Ahmadou Bamba Mbacké. Les mourides et les tidianes sont doublement liés par la religion musulmane et par des liens de sang et nous avons en commun la pratique du soufisme cette voie d’élévation vers Dieu, qui est à l’origine de ce que nous considérons comme des tarikha.

AFIN QUE TOUT LE MONDE SACHE

Laisser un commentaire

Partagez la bonne info avec vos amis

Journaliste et Blogueur, Fondateur du Blog de la Jeunesse Consciente.
Follow Me:

Articles similaires