Actualité Politique

   MALICK GACKOU LANCE DES PIQUES DANS LE « MACKY »

  Le Gand Parti a décidé de suivre le rythme de la dissidence, une posture perceptible à  travers la stratégie politique de son leader, Malik Gackou. Conscient de la bataille médiatique à mener,  le fils de Guediawaye s’est profité d’une conférence de presse, organisée au siège de son parti pour fulminer contre la gestion du pays.                                                .

   Ça y est, le président du  Grand parti lance l’offensif contre le régime du chef de l’état Macky Sall. Ce  parti né juste après la rupture avec sa formation politique, l’Alliance des forces de progrès (AFP) est entré de plain-pied dans la bataille politique sous la houlette de son leader dont la sortie s’est distinguée par sa virulence contre le gouvernement.

.

    S’il y’a aujourd’hui de farouches opposants à la vision politique du président Macky Sall force est de reconnaître que Malick Gakou en fait partie. Les premiers signes de la raison de son désaccord avec le patron des aperistes se précisent de plus en plus.

.

   ‘’ Sur les 12 ans du magistère du président Wade Le niveau de l’endettement était de 3000 milliards  alors que pour les 4 ans du magistère du président Macky Sall, le niveau d’endettement est  à 5000 milliards de francs CFA  ce qui veut dire qu’avant la fin de son mandat le pays franchira les 60 % admises, ce qui est une façon d’hypothéquer l’avenir du Sénégal ‘’, a-t-il déclaré.

.

Tout au long de la conférence de presse, il est resté sur le registre d’une série de révélations fracassantes sur la gestion du pays et surtout de la politique économique du gouvernement. Le président du Grand Parti, Malick Gackou a déclaré que ‘’ le Sénégal s’endette mal, a un rythme accéléré, mettant en péril l’avenir des générations futures. La pression fiscale ne cesse d’augmenter : avec 20,3 % elle dépasse largement la norme admise (17 %)’’.

.

Il a par ailleurs noté que ‘’ la Cote d’ivoire a réalisé une croissance de 10,3%, une dette de 36% du PIB malgré sa crise comparativement au Sénégal qui fait 6,5% de croissance avec une dette de 57,3% ‘’.

‘’L’économie souffre, a-t-il ajouté, de déficits d’infrastructures, de la faiblesse du tissu industriel et d’un faible niveau des investissements dans les secteurs productifs; 86 % de nos ressources affectées aux dépenses de fonctionnement et de personnel.’’

.

Rien n’a changé sur le ton comme sur la logique de Malick Gackou qui croit dur comme du fer que ce pays va mal. Et, c’est sur une note amère qu’il  s‘est détourné de l’univers de la croissance économique du gouvernement du Sénégal en ponctuant son discours avec les chiffres relatives  à la situation économique des ménages Sénégalais. Selon lui, ‘’ Au niveau des ménages 56,5% s’estime pauvre et très pauvre. ‘’

.

 

Laisser un commentaire

Partagez la bonne info avec vos amis

Journaliste et Blogueur, Fondateur du Blog de la Jeunesse Consciente.
Follow Me:

Articles similaires